Texte écrit il y 24 ans par mon père et nous avons toujours autant d’émotions en le relisant. C’est comme si c’était hier ! on n’oublie rien de notre long et difficile parcours. Mais tout ça en valait la peine !

Johan……un ange est né.

Que faire d’autre que l’aimer.

A l’horreur, le rejet, l’injustice succède l’amour tout simplement.

Dès lors, dans notre vie de tous les jours, la revendication d’un droit à la vie tout simplement.

Une revendication simple, légitime et pourtant semée d’embûches.

Pourquoi se comporter autrement quand notre amour pour Johan, son amour pour sa famille, pour les autres éclate au grand jour dans ses attitudes, ses joies, ses sourires.

Comprendre Johan, vivre avec lui est d’une facilité déconcertante. Elles sont loin nos craintes éphémères de l’inconnu et de la différence. Johan semble avoir le pouvoir profond de celui qui attire et repousse, réunit et divise.

Pourquoi cette antinomie ? À ceux qui ne regardent que leur nombril, Johan laissera ce sentiment de rejet et d’inutilité. A cette société de pseudo perfection et de chimères, Johan n’y comprendra rien.

Alors pourquoi l’école !

Certains penseront que nous n’avons pas accepté Johan et son handicap, à vouloir à tout prix l’intégrer dans cette école. D’autres verront notre acharnement à refuser le placement en établissement spécialisé, le refus du handicap de Johan. Et ils auront raison puisque nous ne faisons pas de différence. La différence émane du regard de ceux qui ne veulent pas comprendre, voir, attacher un peu d’intérêt à ce petit être bien fragile dans cette société décidément bien peu adaptée à ceux non conformes aux  ‘’canons  du souvenir  et de l’intelligence‘’.

Quelle facilité de suivre le chemin tracé par cette société. Quelle bonne conscience cette société se donne t’elle ainsi en proposant des solutions toutes faites et stéréotypées. Quelles difficultés pour ceux qui ne s’y conformeront pas. Tout cela alors fait pour les culpabiliser, le risque du rejet en sera encore plus grand.

Et pourtant le jeu en vaut la chandelle comme dirait l’autre ! Pour Johan et tous ceux qui auront la chance de le côtoyer, petits ou grands.

Changer les regards, les préjugés, les craintes, Johan s’en chargera mieux que quiconque. Il est l’ambassadeur de ses compatriotes !

L’école semble le lieu de vie par excellence pour exercer ses fonctions d’ambassadeurs.

Johan fera tant d’efforts pour s’y adapter, que l’école lui rende la pareille…de grâce ! Un petit effort Madame l’école. Mais ne comptons pas trop sur ses bonnes intentions. Tentons plutôt de trouver un compromis encore une fois, en ménageant les susceptibilités  d’untel, faisons des propositions constructives sous peine d’être mis aux bancs !

Trouvons la structure, les personnes de bonne volonté, un peu d’argent et peut être alors pourrons nous poursuivre notre chemin avec Johan tel que nous l’imaginons chaque jour depuis le 05.02.1994.

Notre projet est simple : faire en sorte que Johan continue à progresser dans une petite école ouverte, qui saura adapter certains rythmes de travail au rythme de Johan. Une petite école conviendrait entièrement, ayant déjà certaines expériences en la matière. Nous ne sommes pas pressés, Johan non plus.

Que la société nous laisse, lui laisse le temps…..

2 commentaires sur « Texte écrit il y 24 ans par mon père et nous avons toujours autant d’émotions en le relisant. C’est comme si c’était hier ! on n’oublie rien de notre long et difficile parcours. Mais tout ça en valait la peine ! »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :